FANDOM


Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Le baptême de Jésus est la première manifestation de sa vie publique. Il est fêté le dimanche après l'Épiphanie (ou si l'Épiphanie est le 7 ou le 8 janvier, le lendemain de l'Épiphanie). Cette fête clôt le temps de Noël. Traditionnellement, la fête de l'Epiphanie commémore à la fois la visite des Mages, le Baptême du Seigneur et les Noces de Cana, trois "manifestations" du Christ.

Jésus a été baptisé par saint Jean-Baptiste dans les eaux du Jourdain. Mais le baptême de Jean n'était qu'une immersion dans le Jourdain, signifiant le renoncement aux péchés.

De nombreux juifs allaient voir Jean-Baptiste sur le bord du Jourdain pour recevoir de lui un baptême de conversion. Jésus y alla aussi : il fut alors désigné comme "l'Agneau de Dieu" (par Jean le Baptiste), et comme "Fils bien-aimé" de Dieu.

"Alors Jésus, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l'en empêcher et disait : « C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c'est toi qui viens à moi ! » Mais Jésus lui répondit : « Pour le moment, laisse-moi faire ; c'est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste. » Alors Jean le laisse faire. Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l'eau ; voici que les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j'ai mis tout mon amour " Matthieu 3, 13-17

Dans les synoptiques : Modèle:Mt 3,13-17 ; Modèle:Mc 1,9-11 ; Modèle:Lc 3,21-22. Dans le reste du Nouveau Testament : Jn 1,29-34, sans décrire l'événement, y fait clairement allusion.

Pour Jésus, son vrai baptême est ailleurs : Modèle:Lc 12,50 : D'un baptême j'ai à être baptisé et comme il me tarde qu'il soit accompli. Il est dans la passion, la mort et la résurrection. Le baptême véritable apparaît dans cette affirmation comme d'un autre ordre et reprend la discussion du Christ avec Nicodème. Si le grain ne meurt, il ne peut naître à nouveau... C'est ainsi qu'est institué le sacrement du Baptême.

Cet événement présente des liens avec la Transfiguration, en particulier la Voix qui retentit et qui présente Jésus comme le Fils de Dieu.

Catéchisme de l'Église catholique Modifier

Aspect principal Modifier

N°535 : Le commencement (cf. Lc 3,23) de la vie publique de Jésus est son Baptême par Jean dans le Jourdain (cf. Ac 1,22). Jean proclamait « un baptême de repentir pour la rémission des péchés » (Lc 3,3). Une foule de pécheurs, publicains et soldats (cf. Lc 3, 10-14), Pharisiens et Sadducéens (cf. Mt 3,7) et prostituées (cf. Mt 21,32) vient se faire baptiser par lui. « Alors paraît Jésus ». Le Baptiste hésite, Jésus insiste : il reçoit le Baptême. Alors l'Esprit Saint, sous forme de colombe, vient sur Jésus, et la voix du ciel proclame : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé » (Mt 3,13-17). C'est la manifestation (« Épiphanie ») de Jésus comme Messie d'Israël et Fils de Dieu.

N°536 : Le Baptême de Jésus, c'est, de sa part, l'acceptation et l'inauguration de sa mission de Serviteur souffrant. Il se laisse compter parmi les pécheurs (cf. Is 53,12) ; il est déjà « l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jn 1,29) ; déjà, il anticipe le « baptême » de sa mort sanglante (cf. Mc 10,38 ; Lc 12,50). Il vient déjà « accomplir toute justice » (Mt 3,15), c'est-à-dire qu'il se soumet tout entier à la volonté de son Père: il accepte par amour le baptême de mort pour la rémission de nos péchés (cf. Mt 26,39). A cette acceptation répond la voix du Père qui met toute sa complaisance en son Fils (cf. Lc 3,22 ; Is 42,1). L'Esprit que Jésus possède en plénitude dès sa conception, vient « reposer » sur lui (Jn 1, 32-33 ; cf. Is 11,2). Il en sera la source pour toute l'humanité. A son Baptême, « les cieux s'ouvrirent » (Mt 3,16) que le péché d'Adam avait fermés; et les eaux sont sanctifiées par la descente de Jésus et de l'Esprit, prélude de la création nouvelle.

N°537 : Par le Baptême, le chrétien est sacramentellement assimilé à Jésus qui anticipe en son baptême sa mort et sa résurrection ; il doit entrer dans ce mystère d'abaissement humble et de repentance, descendre dans l'eau avec Jésus, pour remonter avec lui, renaître de l'eau et de l'Esprit pour devenir, dans le Fils, fils bien-aimé du Père et « vivre dans une vie nouvelle » (Rm 6,4) :

Ensevelissons-nous avec le Christ par le Baptême, pour ressusciter avec lui ; descendons avec lui, pour être élevés avec lui ; remontons avec lui, pour être glorifiés en lui (S. Grégoire de Naz., Or. 40,9).

Tout ce qui s'est passé dans le Christ nous fait connaître qu'après le bain d'eau, l'Esprit Saint vole sur nous du haut du ciel et qu'adoptés par la voix du Père, nous devenons fils de Dieu (S. Hilaire, Mt 2).

Aspects secondaires Modifier

N°438 : La consécration messianique de Jésus manifeste sa mission divine. « C'est d'ailleurs ce qu'indique son nom lui-même, car dans le nom de Christ est sous-entendu Celui qui a oint, Celui qui a été oint et l'Onction même dont il a été oint: Celui qui a oint, c'est le Père, Celui qui a été oint, c'est le Fils, et il l'a été dans l'Esprit qui est l'Onction » (S. Irénée, Adv.hær. 3,18, 3). Sa consécration messianique éternelle s'est révélée dans le temps de sa vie terrestre lors de son baptême par Jean quand « Dieu l'a oint de l'Esprit Saint et de puissance » (Ac 10,38) « pour qu'il fût manifesté à Israël » (Jn 1,31) comme son Messie. Ses œuvres et ses paroles le feront connaître comme « le saint de Dieu » (Mc 1,24 ; Jn 6,69 ; Ac 3,14).

N°444 : Les Évangiles rapportent en deux moments solennels, le baptême et la transfiguration du Christ, la voix du Père qui le désigne comme son "Fils bien-aimé" (cf. Mt 3,17 17,5). Jésus se désigne lui-même comme « le Fils Unique de Dieu » (Jn 3,16) et affirme par ce titre sa préexistence éternelle (cf. Jn 10,36). Il demande la foi « au Nom du Fils Unique de Dieu » (Jn 3,18). Cette confession chrétienne apparaît déjà dans l'exclamation du centurion face à Jésus en croix: « Vraiment cet homme était Fils de Dieu » (Mc 15,39), car c'est seulement dans le mystère pascal que le croyant peut donner sa portée ultime au titre de « Fils de Dieu ».

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard