FANDOM


Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.


Le Concile œcuménique d'Éphèse a été célébré en 431. C'est le 3e des 21 conciles œcuméniques reconnus comme tels par l'Église.

Il a condamné la doctrine de Nestorius et affirmé l'unité de personne en Jésus Christ. Il a proclamé Marie Theotokos, Mère de Dieu. Il a défini le texte du Symbole d'Éphèse. Ce Concile a été confirmé par le pape Célestin Ier.

Éphèse

Troisième concile œcuménique convoqué par l'empereur Théodose II en 431, Célestin étant pape. Ce concile résulte de la tension entre la christologie d'Antioche et celle d'Alexandrie. Les Alexandrins, préoccupés par les Ariens, avec Athanase avaient proclamé au 1er concile de Nicée en 325 l'unité et la divinité de Jésus Christ et du verbe engendré et consubstantiel au Père. Les Antiochiens, dans leur lutte contre l'apollinarisme, prônent les deux natures du Christ et sa pleine humanité.

La tension est exacerbée en 428 par Nestorius, le nouveau patriarche de Constantinople qui refuse à Marie le titre, pourtant à l'époque devenu classique, de "theotokos", mère de Dieu et refuse la communication des idiomes. Nestorius met l'accent sur le Jésus historique et fait de la notion de personne avant tout une catégorie psychologique. Malgré le mérite d'une telle démarche, il ne parvient pas à doter la notion de personne d'un cadre métaphysique acceptable. Pour lui, en la personne de Jésus, le Christ et le Verbe divin sont en conjonction ("sunapheia") et non pas en union ("henosis") : l'union hypostatique telle qu'il la comprend est incompatible avec la dualité de natures dans le Christ et refuse la communication des idiomes. Cyrille d'Alexandrie s'empresse de réagir et de défendre le titre de theotokos au nom de l'unicité du sujet dans le Christ. Il y a un seul verbe divin venu dans la chair, c'est Dieu vivant au milieu de nom. La démarche de Cyrille est résolument métaphysique et veut montrer l'unicité du Logos : le Logos éternel qui s'est incarné dans le personne de Jésus Christ. La démarche des Antiochiens, dans leur lutte contre l'apollinarisme lui est étrangère.

Au terme d'un déroulement un peu trouble du concile, Jean d'Antioche propose en 433 le traité d'union que Cyrille s'empresse de ratifier et qui aboutit à l'excommunication de Nestorius :

Notre Seigneur Jésus Christ, fils de Dieu, l'unique engendré est Dieu parfait et homme parfait [...] engendré du Père avant les siècles selon la divinité, le même à la fin des jours, cause de nous et pour notre salut, engendré de la vierge Marie selon l'humanité, le même consubstantiel au Père au Père selon la divinité et le même consubstantiel à nous selon l'humanité. Il y a eu en effet union ("hénosis") des deux natures. C'est pourquoi nous confessons un seul Christ, un seul Fils, un seul Seigneur. En raison de cette notion de l'union sans mélange [...] nous confessons que la sainte Vierge est mère de Dieu ("theotokos") parce que Dieu le verbe a été incarné, qu'il est devenu homme et que dès le moment de sa conception, il s'est uni à lui-même le temple qu'il a tiré de la Vierge

Si Éphèse prône l'unité de personne divine, ce n'est pas uniquement contre le docétisme ou l'arianisme mais en vertu d'un argument sotériologique : il n'y a qu'un seul médiateur entre Dieu et les hommes, c'est le christ Jésus (1 Tm 2,5). Si le mystère du salut veut être entier, le Christ est donc à la fois vrai Dieu et vrai homme car seul Dieu peut sauver l'homme et seul ce qui a été assumé dans l'homme peut être sauvé :

"il faut qu'il possède ce qui est à nous pour que nous possédions ce qui est à lui. 'Pour nous, en effet, il s'est fait pauvre, lui qui est riche, afin de nous enrichir par sa pauvreté' (2 Co 8:9)" (Cyrille d'Alexandrie)
. Ce qui est mis en avant c'est la réconciliation entre Dieu et les hommes dans le Christ. Cette réconciliation entraîne la consubstantialité entre Jésus et les hommes et la consubstantialité entre Jésus et Dieu. Cette double solidarité n'est pas simplement le résultat d'une conjonction extérieure, mais une véritable union pour que les deux natures puissent communiquer leurs propriétés respectives. Ce sera l'objet du concile de Chalcédoine de fournir une cadre conceptuel pour penser cette communication des idiomes et l'unicité du sujet de manière adéquate.

Déroulement Modifier

Ce Concile eut lieu à Éphèse, en Asie mineure, du 22 juin au 17 juillet 431. Il réunit environ 200 évêques

Œuvre Modifier

Ce Concile a développé un exposé christologique détaillé et fondamental - et par conséquent, a une grande importance pour la mariologie, puisqu'il a expressément reconnu dans la Vierge Marie la Mère de Dieu.

Modèle:Concile

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard