FANDOM


Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.


Le Concile œcuménique de Chalcédoine a été célébré en 451. C'est le 4e des 21 conciles œcuméniques reconnus comme tels par l'Église et formant, avec les trois premiers, comme l'équivalent des "quatre évangiles" dans la formulation du dogme chrétien : un fondement, un socle.

C'est au cours de ce Concile que fut formulée la définition centrale de la christologie : "Jésus-Christ, le Verbe de Dieu fait homme, est une personne en deux natures, présentes dans cette unique personne sans confusion, inchangées, indivises et inséparables."


Chalcédoine Modifier

Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile œcuménique. Convoqué en 451 par Marcien, il aboutit à une contribution majeure de la christologie. La formule du concile d'Ephèse était contesté par les Nestoriens et par les Alexandrins qui croyaient qu'en reconnaissant la dualité des natures dans le Christ, on voulait les séparer et les opposer. Il y avait une confusion entre la notion de nature et la notion de personne.

Dans l'acte d'union signé par Cyrille, celui-ci avait renoncé à l'unique nature du Christ. Proclus remplace la formule de Cyrille par l'unique hypostase du verbe incarné. Ici l'hypostase et l'acte concret de subsister. La voie qui même à Chalcédoine est ainsi préparé. L'occasion qui provoque la nécessité d'un nouveau concile est le moine Eutiches qui, à l'inverse de Nestorius, prône un monophysisme radical. Pour lui, il y a deux natures avant l'union, mais après l'union, il n'y a plus qu'une nature, comme si la nature divine avait absorbé la nature humaine.

Le pape Léon le grand répond dans le Tome à Flavien et condamne dans la formulation d'Eutyches un nouveau docétisme. Il faut prêcher les deux natures dans le Christ mais ne pas les séparer jusqu'à perdre alors l'unicité de la personne du Christ. L'une et l'autre nature accomplit sa tache propre en communion avec l'autre. Cette unité de la personne autorise la communication des idiomes et à dire que le fils de l'homme est descendu du ciel et que le fils de Dieu a été crucifié. Enfin, il y a identité de la personne du Christ avec le verbe divin.

Après un essai de conciliation sous pression impérial et avorté (le brigandage d'Éphèse dénoncé par le pape Léon), le concile se réunit à nouveau et réaffirme l'unité de la personne (un seul et même Christ, un seul et même Fils), rejette la formule d'union naturelle car contient des relents de monophysisme et introduit le langage des deux natures :

« Suivant donc les saints Pères, nous enseignons tous unanimement que nous confessons
un seul et même Fils, notre Seigneur Jésus-Christ,
le même parfait en divinité, et le même parfait en humanité,
le même vraiment Dieu et vraiment homme (composé) d'une âme raisonnable et d'un corps,
consubstantiel au Père selon la divinité et le même consubstantiel à nous selon l'humanité, en tout semblable à nous sauf le péché,
avant les siècles engendré du Père selon la divinité, et aux derniers jours le même (engendré) pour nous et pour notre salut de la Vierge Marie, Mère de Dieu selon l'humanité,
un seul même Christ, Fils du Seigneur, l'unique engendré,
reconnu en deux natures, sans confusion, sans changement, sans division et sans séparation,
la différence des deux natures n'étant nullement supprimée à cause de l'union,
la propriété de l'une et l'autre nature étant bien plutôt sauvegardée et concourant à une seule personne et une seule hypostase,
un Christ ne se fractionnant ni se divisant en deux personnes, mais en un seul et même Fils, unique engendré,
Dieu Verbe, Seigneur Jésus-Christ. »

Outre les formulations doctrinales, le concile formule aussi des canons, notamment le canon 28 qui reconnaît le patriarcat de Constantinople comme nouvelle Rome ayant pouvoir de juridiction. Ce canon problématique n'a pas été reçu par Rome.

Déroulement Modifier

Ce Concile s'est déroulé à Chalcédoine, ville d'Asie mineure, du 8 octobre au 1er novembre 451, sous le pontificat de Léon Ier le Grand qui y a envoyé ses légats pour présider le Concile. Il a réuni environ 150 évêques.

Œuvre Modifier

Ce Concile a réitéré la condamnation de la doctrine de Nestorius (deux personnes dans le Christ) et a condamné la doctrine d'Eutychès (monophysisme : deux natures confondues dans le Christ au point de n'en faire qu'une).

Il a défini le Symbole de Chalcédoine et précisé des points relatifs à la discipline des sacrements.

Réception Modifier

Ce Concile a été confirmé par le pape Léon Ier le Grand, à l'exception du canon 28 qui reconnaissait à Constantinople la première place après Rome, au détriment d'Antioche et d'Alexandrie.

Modèle:Concile

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard