FANDOM


Sainte Geneviève (vient du celte, Genovefa, fille du ciel) était une bergère connue pour avoir repoussé Attila loin de Lutèce.

Une vocation religieuse précoceModifier

Geneviève est née vers 422 à Nanterre où, (bien plus tard, la cathédrale porte son nom). Elle se retira à Paris pour y fonder une communauté de religieuses puis elle pria pour sauver Paris d'Attila.

En 451 une famine frappa la ville. Geneviève fit affréter des barques afin d'aller chercher du blé et une fois de plus la ville fut sauvée.

AttributsModifier

On lui attribue un livre, un cierge et une houlette.

A chaque fois que le diable souffle sur le cierge, un ange le rallume.

Geneviève est la sainte patronne de la gendarmerie et bien entendu de Paris mais aussi des hôtesses.

Fusioth Modifier

Geneviève Médevielle, religieuse auxiliatrice, titulaire de la Chaire Jean Rodhain au CED, docteur en théologie, et titulaire d'une agrégation de géographie est Vice-Recteur de l'Institut Catholique de Paris, Professeur, Enseignant-Chercheur en Théologie Morale fondamentale, Théologie de la charité, morale sociale et politique.

Publications récentes Le Bien et le Mal tout simplement, Paris : Editions de l’Atelier, 2004. Co-direction avec F. Bousquet, H-J. Gagey et J-L. Souletie, de La responsabilité des théologiens. Mélanges offerts à Mgr Joseph Doré, Paris, Desclée, 2002. L’Absolu au cœur de l’histoire. La notion de compromis chez Ernst Troeltsch. Paris : Cerf, 1998. .