FANDOM


Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Hypostase vient du grec hypostasis et signifie à l'origine "support", "fondement". Il est généralement traduit par substance (ce qui se tient sous). Lorsqu'on observe un objet, l'hypostase de cet objet désigne la réalité vers laquelle pointe et convergence l'ensemble des observations qu'on peut en faire. La théologie chrétienne force ce concept d'origine métaphysique (voir aristote) pour en dégager l'ambivalence entre le terme d'ousia (essence, nature) et le terme de proson (personne).

Il faut faire attention à la traduction du mot hypostase à cause précisèment de cette ambivalence. On peut dire que le Père, le Fils et le Saint Esprit participent à une même nature divine (homoousios, de même "ousia", de même "nature"). Ils sont consubstantiels. Le mot substance est pris dans un sens proche ici de celui dessence. Mais ils sont aussi trois hypostases distinctes. La traduction d'hypostase par le mot substance est alors maladroit quoique exact. Il faut ici comprendre "substance" par "sujet" et non plus "essence", "nature". La traduction du mot hypostase par le mot personne évite cette mauvaise compréhension. Il y a dans la trinité trois personnes disctincts. Ces problèmes de traduction ont laissé derrière eux une longue histoire.

HistoireModifier

Avant le Concile de Chalcédoine, l'hypostase était employée dans un sens assez proche d'ousia (nature). Ainsi par exemple, Cyrille d'Alexandrie parlait d'une hypostase et d'une nature unique et divine dans le Christ. Il était en proie à l'arianisme et défendait, avec l'école d'Alexandrie la divinité du Logos fait chair. A l'inverse, l'école d'Antioche, contre l'apollinarisme insitait sur l'humanité du Christ et mettait donc en avant les deux natures du Christ. La distinction des deux natures dans le Christ avait du mal à correctement penser l'unité de la personne. Les deux écoles avaient donc des visions de l'hypostase différente : une hypostase parce que une nature pour Cyrille d'Alexandrie, deux natures pour les Antiochiens mais quelle hypostase ? Il fondra donc faire évoluer la définition d'hypostase : elle sera distinguée du terme de nature et sera prise dans le sens de personne (proson).

Le Christ a deux natures (humaine et divine) en une seule hypostase (principe, fondement). C'est-à-dire qu'il ne forme qu'une seule personne, ce que l'on appelle l'union hypostatique.

Depuis le Synode d'Antioche en 362 on a défini l'unité de l'ousia divine et réaffirmé que l'on ne pose surtout pas en Dieu trois hypostases séparées l'une de l'autre, mais bien trois personnes ayant même nature divine.

La fixation de la notion d'hypostase remonte au concile de Chalcédoine en 451. Mais certaines églises dites monophysites qui affirme que le Christ n'a qu'une nature divine ont refusé la notion d'hypostase :

On peut donc affirmer que si la Trinité est composée de trois hypostases distinctes (Père, Fils et Esprit) elles partagent la même nature et ne sont donc pas trois êtres distincts, qui seraient dôté d'une autonomie de conscience et de volonté..

Tertullien introduira l'idée d'un dialogue entre les personnes. Un Dieu qui dialogue en trois rôles.


SourceModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard