FANDOM


Israël, autre nom du patriarche Jacob (fils d'Isaac, petit-fils d'Abraham) est le nom donné à un Etat du Proche-Orient créé en 1948 comme foyer national juif sur une partie de la Palestine mandataire. C'est en Israël que se trouve Nazareth.

La population actuelle d'Israël (territoires occupés non compris) est de près de sept millions de personnes. La population est juive à 80 % et compend 20 % d'Arabes. Parmi les citoyens d'ascendance arabe (surtout) et juive, il y a une faible minorité de chrétiens (orthodoxes et catholiques de divers rites, protestants). La plupart des Arabes israéliens sont musulmans sunnites.

En 1967, Israël a conquis une partie du territoire de ces voisins, dont les terres destinées à devenir le foyer national palestinien (dont Bethléem). Jérusalem fut également conquise et proclamée plus tard "capitale unifiée, indivisible et éternelle", ce qu'aucun Etat au monde n'a reconnu.

La raison d'être historique de l'Etat d'Israël est à la fois un sentiment national né au XIXe s. (le sionisme, réaction contre l'assimilation en Occident et la dhimmitude dans les sociétés islamiques) et, après la Seconde guerre mondiale, une réponse au génocide nazi, la Shoah.

Histoire religieuse Modifier

Israël est lié à l'histoire de l'Ancien Testament ainsi qu'à Moïse, David mais aussi à la vie de Jésus Christ et à la ville de Jérusalem.

Le nom d'Israël fut d'abord donné au Royaume du nord (10 tribus dissidentes, refusant le Temple de Jérusalem), dont les descendants sont les "Samaritains". Les deux autres tribus (Juda et Benjamin) sont les ancêtres des "Juifs" (ou "Judéens"). Le nom actuel d'Israël est donné en référence à Jacob-Israël, non à ce Royaume schismatique.

La promesse d'alliance donnée par Abraham est la base de la Bible, avec la Loi. Pour cela, la terre d'Israël est aussi appelée "Terre promise" ou Terre Sainte.

L'État d'Israël et le Vatican Modifier

Les relations ont été souvent assez tendues entre les deux États, reflétant la relation complexe et souvent difficile entre le christianisme et le judaïsme, dès le moment de la Passion du Christ. Ces relations commencèrent par les premiers martyres de chrétiens (Étienne, Jacques le majeur, Jacques le mineur) puis, après la destruction du Temple, par une refondation du judaïsme à Yabné qui impliquait aussi l'excommunication du courant chrétien, dans une sorte de schisme. Quant le christianisme devint majoritaire et obtint un statut officiel, ce sont les juifs qui eurent à souffrir d'une situation qui varia entre la tolérance (le judaïsme était la seule autre religion licite en terre de chrétienté) et l'exil forcé voire les massacres. A l'anti-judaïsme chrétien succéda l'anti-sémitisme.

Le premier pape à avoir visité la Terre Sainte et notamment Israël fut Paul VI, en janvier 1964. En l'an 2000, Jean-Paul II y fit une partie de son pèlerinage jubilaire. C'est lui qui reconnut officiellement l'Etat d'Israël et noua des relations diplomatiques.

Sous l'impulsion de Jean Paul II, l'Église a fait des gestes décisifs de réconciliation, déjà entamés par les papes précédents. Benoît XVI a repris l'héritage de Jean-Paul II et le Vatican entretient des relations cordiales avec Israël.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard