Fandom

MillWothkiKi Wiki

Messie

2 044pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager
Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Dans les religions bibliques, un Messie est quelqu'un qui a reçu ou qui reçoit une onction de la part de Dieu. Le mot résulte de la francisation du mot hébreu machiah (משיח).

Ancien Testament Modifier

L'utilisation du mot machiah est relativement peu fréquent dans l'Ancien Testament. On ne la trouve que 38 fois dont 18 x dans les Livres de Samuel.

L'onction royale était faite par un prophète sur quelqu'un que Dieu lui désignait. Elle consistait en une application d'huile sur la tête. Ainsi fît par exemple Samuel avec David (1 Sm 16, 12-13[1]), et avant lui Saül, qui fût le premier roi d'Israël[2]. Mentionnons également Élisée qui fût oint comme prophète. L'onction faisait aussi partie du rite instituant des prêtres juifs[3]. Elle a bien une valeur consécratoire comme on peut le lire en Ex 29, 21[4]. Modèle:A savoir

L'onction signifiait que la personne ointe était choisie par Dieu pour accomplir une ou des missions de salut[5]. Ce salut concernait tout ou partie du Peuple de Dieu. Par sa personne et son agir, la personne ointe rend présente la sollicitude de Dieu. Dans les exemples donnés ci-dessus, Saül, David, Élisée ont été « oint » par Dieu, ils ont tous été des « messies ».

Dès le IIIesiècle avant notre ère, le même mot a été traduit en grec par christos (Χριστός), qui a donné le français « christ ».


A l'époque néo-testamentaire, le peuple Juif espère "le Messie", qui doit le sauver. Cette espérance messianique avait pris une ampleur extraordinaire. Voir par ex.

Je repris la parole et lui dis: "Que signifient les deux branches d'olivier qui, par les deux tuyaux d'or, dispensent l'huile"? Il me répondit: "Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses?" Je dis: "Non, mon Seigneur." 14 Il dit: "Ce sont les deux Oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre." (Zch4,12-13).

S'il semble que le peuple attendait surtout une libération politique de la tutelle romaine et une restauration du royaume d'Israël. Il ne faudrait toutefois pas caricaturer en en voyant que l'aspect temporel. Il y avait de nombreux aspects religieux de cette attente, et elle n'aurait même plus rien signifié sans ces aspects. La ferveur messianique s'exaspérait non seulement dans les vexations de l'occupation, mais aussi parce que le Temple avait été entièrement reconstruit, et que l'attente d'un messie juif avait contaminé de nombreux peuples d'alentours. De multiples agitateurs profitaient de cette attente pour ferveur des causes bien terrestres.

Il existe donc, à l'époque intertestamentaire, une tension entre plusieurs images messianiques dont une partie sera reprise par le christianisme naissant et notamment par les quatre évangélistes.

Jésus Christ apportera en fait au peuple la libération de ses péchés et l'annonce du royaume des cieux, ouverts à tout les hommes de tous les peuples.

Nouveau Testament Modifier

Dans l'évangile selon saint Luc, Jésus se présente lui-même comme le Messie attendu :

« L'Esprit du Seigneur est sur moi,
   parce qu'il m'a consacré par l´onction,
   pour porter la bonne nouvelle aux pauvres.
   Il m'a envoyé annoncer aux captifs la délivrance
   et aux aveugles le retour à la vue,
   renvoyer en liberté les opprimés,
   proclamer une année de grâce du Seigneur. » (Lc 4,18-19)

Le Messie promis par Dieu, annoncé par les prophètes et attendu par le peuple élu est Jésus Christ, Fils de Dieu et Rédempteur : le Christ Roi. L'"oint de Dieu" se manifesta comme un messie paradoxal, comme le "Serviteur souffrant", pacifique. Il reviendra à la fin des temps, dans la gloire. juger les vivants et les morts. Son règne n'aura pas de fin.

C'est pourquoi l'expression « Jésus-christ » désigne pour ceux qui emploient une telle formule ce Jésus comme étant le messie attendu dans la tradition juive.


L'appellation de messie souligne le lien entre la personne du Christ et l'espérance du peuple juif.

Le lien entre Jésus et ces « figures de l'Ancien Testament conduit à une transformation ou un déplacement[6] du sens, appuyé par la crucifixion, la mort et la résurrection du Christ. L'onction par la femme adultère de Jésus souligne cette royauté nouvelle, qui sera soulignée par Pilate lors de la crucifixion.

En donnant le titre de Messie à Jésus, les chrétiens soulignent leur attente d'une royauté nouvelle, célébrée dans l'Église par la fête du Christ-Roi. Mais ce changement de sens, au cœur du mystère de la révélation insiste sur la sainteté de Jésus.

A leur tour, par le Baptême, les chrétiens sont « oints », choisis par Dieu pour une intimité spéciale et une mission d'annonce de la vie chrétienne au moins déjà par leur exemple[7].

Notes et références Modifier

  1. Cette référence désigne dans la Bible le premier livre de Samuel, chap. 16, verset 12 à 13.
  2. Ce rite devint constitutif de l'investiture royale, comme on le voit par ex. en 2 R 11, 11 (Yehoyada) ou 2 R 23,30 (Joachaz).
  3. Voir par ex. : Ex 29, 7 ; Lv 4, 3.5.16 ... mais surtout Nb 3,3.
  4. (BJ) : « Tu prendras du sang qui est sur l'autel et de l'huile d'onction, et tu en aspergeras Aaron et ses vêtements, ainsi que ses fils et les vêtements de ses fils; ils seront ainsi consacrés, lui et ses vêtements, ainsi que ses fils et les vêtements de ses fils ».
  5. Cf. 1 Sm 9,16 (BJ): « tu lui donneras l'onction comme chef de mon peuple Israël, et il délivrera mon peuple de la main des Philistins, car j'ai vu la misère de mon peuple et son cri est venu jusqu'à moi. ».
  6. cf. Arrias, Jean-christophe, Messianisme, variation sur une figure juive
  7. 1 Jn 2,20 (BJ) : « Quant à vous, vous avez reçu l´onction venant du Saint, et tous vous possédez la science ».
    2 Co 1.21 (BJ) : « Celui qui nous affermit avec vous dans le Christ et qui nous a donné l´onction, c'est Dieu ».

Bibliographie Modifier

  • Arrias, Jean-christophe et Gisel, P. Messianisme, variation sur une figure juive, Genève : Labor et Fides - 2000, Collection : Religions en perspectives, ISBN : 2830909615
  • Asurmendi , Jesús Maria, Isaïe 1-39, Paris : Ed. du Cerf : Service biblique Evangile et vie -- 1978, février 1978. Éditions du Cerf Cahiers d'Evangile n°23
  • Thabut, Marie-Noëlle, Le Messie, Paris DDB 2003

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard