FANDOM


Un ordinateur est un appareil électronique capable de réaliser rapidement des opérations mathématiques, logiques, des manipulations de chaînes de caractères ou des recherches. Il est composé de deux grandes parties :

HistoriqueModifier

Au XVe siècle, on utilisait déjà le mot « ordinateur », mais au sens de « celui qui institue quelque chose ». C'est au qu'il a pris son sens actuel. Il vient du latin ordinator (« celui qui règle, met en ordre ; ordonnateur »).[1]

L'ordinateur a été inventé pour aider les scientifiques à calculer. Historiquement, il a servi à décoder des messages interceptés et codés au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le principe de l'ordinateur a été établi par deux anglais : Charles Babbage et Alan Turing. On l'a appelé « calculateur à programme enregistré » (par opposition à « programme câblé » et « programme par cartes »)[2]. Et le terme d'ordinateur a été proposé pour remplacer celui de calculateur en 1955, par le latiniste Jacques Perret (professeur à l'université parisienne de la Sorbonne), à la demande de l'entreprise IBM[3]. Il ne convenait plus car les ordinateurs modernes faisaient bien plus que du simple calcul et étaient tous devenus à programme enregistré[4]. Ce terme se répandit vite parmi les utilisateurs et, en 1965, devint un nom commun[5].

Au début de l'informatique (la science des ordinateurs), la plupart des ordinateurs étaient d'énormes machines qui occupaient des pièces entières, voire des bâtiments entiers. On devait y entrer des informations grâce à un système de bandes ou de cartes perforées (pas de claviers !) et les calculs de l'ordinateur sortaient sous forme d'autres papiers perforés, ou bien de pages imprimées avec les résultats (pas d'écran !). À l'époque, les ordinateurs étaient non seulement encombrants, mais aussi très lents. De nos jours, ils sont à la fois plus petits et beaucoup plus rapides. Tout cela grâce à l'invention du transistor et du circuit imprimé.

ApplicationsModifier

Il possède de nos jours énormément d'applications et les ordinateurs sont partout, souvent sans qu'on les voit. Leur usage au foyer est en constante augmentation. Il est possible de s'en servir, par exemple, pour jouer à des jeux vidéo ou pour écrire des textes. Il a permis l'éclosion d'Internet et du World Wide Web.


Articles liésModifier

RéférencesModifier

  1. Dictionnaire de l'Académie française, neuvième édition (1986).
  2. Le signet informatique de l'Office québécois de la langue française.
  3. ABC de la languefrançaise, de Gilles Boulard (Rouen, France)
  4. Le signet informatique.
  5. ABC de la langue française

Modèle:Ordinateur Modèle:Portail Information wp:Ordinateur en:computer nl:Computer es:Computadora

_______________________________________

_______________________________________

La mémoire désigne, dans le vocabulaire courant, des puces électroniques chargées de stocker des informations dans l'ordinateur. Ce terme est assez vague, car il peut désigner des choses très différentes.

La mémoire viveModifier

C'est la mémoire la plus connue de l'ordinateur. Le processeur l'utilise pour stocker toutes sortes de données dont il a besoin rapidement. Sans mémoire vive, un ordinateur ne peut pas fonctionner. Ainsi, dès qu'on veut exécuter un logiciel, par exemple, il est d'abord chargé depuis le disque dur dans la mémoire vive avant d'être exécuté par le processeur.

Lorsque l'ordinateur est éteint, cette mémoire est effacée. C'est pour cela qu'il est important de sauvegarder sur le disque dur (ou autre) son travail, lorsqu'on éteint son ordinateur.

La mémoire vive se présente sous forme de petites cartes (appelées barrettes mémoire) qui se fixent sur la carte mère. Selon le modèle de l'ordinateur, on peut en fixer 2, 3 ou 4. Chaque barrette a une capacité (une taille) exprimée en méga-octets (en abrégé mo). À l'heure actuelle (2008), la capacité la plus fréquente est 1 mo.

Lorsqu'on veut étendre la mémoire de l'ordinateur, on doit faire attention au format des barrettes supportées par la carte mère : en effet, il en existe plusieurs sortes, et elles ne sont pas compatibles entre elles.

Les systèmes d'exploitation modernes utilisent également la mémoire vive pour servir de cache aux disques durs.

La mémoire virtuelleModifier

Lorsque la mémoire vive ne suffit plus (lorsqu'elle est pleine), le processeur va copier une partie de la mémoire occupée sur le disque dur afin de faire de la place. Cela permet à l'ordinateur de continuer à travailler, mais cela le ralentit considérablement (le disque dur est beaucoup plus lent que la mémoire vive).

La mémoire graphiqueModifier

On la trouve sur les cartes graphiques. Ce sont des mémoires vives, chargées de stocker l'image qui doit être affichée sur le moniteur. Il est important que cette carte dispose de sa propre mémoire et ne se serve pas de la mémoire vive utilisée par le processeur car cela le ralentirait.

La quantité minimale de mémoire dépend de la résolution utilisée par la carte et du nombre de couleurs. Les cartes modernes peuvent également stocker des images (appelées textures) qui seront insérées dans les images des jeux, par exemple.

Les mémoires « mortes »Modifier

On appelle mémoire morte une mémoire qui ne perd pas son contenu lorsqu'elle n'est pas alimentée en courant électrique. C'est le cas des bios, qui sont des puces qui contiennent le programme qui sera utilisé lors de l'allumage de l'ordinateur (quand la mémoire vive ne contient encore aucun programme et que nul système d'exploitation n'est chargé). Modèle:Ordinateur wp:Mémoire informatique

________________________________________________

________________________________________________

L'unité centrale est la partie de l'ordinateur qui se trouve dans le boîtier (la tour), par opposition aux périphériques (la clavier, la souris, etc.) qui se trouvent tout autour.

Pourquoi ne dit-on pas la tour ?Modifier

Dans le langage courant, on parle souvent de la « tour de l'ordinateur ». Ce n'est pas tout à fait correct. Cela vient du fait que la plupart des unités centrales sont installées dans des boîtiers tour (en forme de tour).

Tous les fils mènent à l'unité centraleModifier

Si on observe un ordinateur, on remarque qu'elle accueille tous les branchements des périphériques. C'est donc elle qui recevra ou distribuera toutes les informations. Une idée reçue consiste à croire qu'une touche du clavier fera apparaître directement la lettre correspondante sur le moniteur, par exemple. C'est faux, il suffit de voir que le moniteur est branché à l'unité centrale et n'est pas relié au clavier. En fait, c'est à l'intérieur de l'unité centrale que se décide ce qui doit être fait d'une touche appuyée, et c'est également elle qui dessinera ce qui doit apparaître à l'écran.

Qu'y a-t-il à l'intérieur de l'unité centrale ?Modifier

Lorsqu'on ouvre l'unité centrale, on aperçoit une grosse carte, des câbles et... du vide ! Bien entendu, lorsqu'on achète un ordinateur « tout fait », on n'a pas à s'occuper de ce qu'il y a à l'intérieur. Mais on peut aussi monter son ordinateur soi-même ou changer des éléments.

Le boîtierModifier

Le boîtier permet le rangement de tous les éléments de l'unité centrale. Généralement, il est vendu avec une alimentation qui fournit le courant électrique à l'ensemble et un ou plusieurs ventilateurs. En effet, tout cela chauffe terriblement et la température à l'intérieur du boîtier atteint facilement les 45°. Il est conseillé de mettre un ventilateur à l'avant qui aspire l'air, et un autre à l'arrière qui expire l'air.

Il existe plusieurs tailles de boîtiers : mini tour, moyen tour, grand tour, bureau... Tout ceci dépend du nombre d'extensions et de périphériques internes qu'on souhaite placer dans la tour. La taille habituelle est moyen tour.

La taille du boîtier n'a pas beaucoup d'importance quand on choisit les éléments qu'on souhaite mettre à l'intérieur. Il convient par contre de respecter la norme. À chaque norme de carte mère correspond un boîtier ou une alimentation spécifique. La norme la plus courante est ATX (inventée en 1995). Ainsi, on pourra lire ou entendre l'expression boîtier ATX.

Comme pour l'automobile, certains passionnés investissent du temps et de l'argent pour décorer leur boîtier, on appelle cela le tuning (comme pour les voitures !). Citons les boîtiers transparents, les éclairages « LED », etc. Certains ont même construit leur tour avec du légo !

La carte mèreModifier

La carte mère est l'élément principal de l'unité centrale. Sur celle-ci se fixent le processeur (le « cerveau » de l'ordinateur), les cartes d'extension, la mémoire, etc.

Les cartes d'extensionModifier

Comme leur nom l'indique, on peut étendre les capacités d'un ordinateur en ajoutant des cartes d'extension. Ces petites cartes se fixent sur la carte mère et sont généralement prévues pour accueillir des branchements à l'arrière de l'ordinateur, à travers de petites fentes.

De plus en plus, ses cartes d'extension sont directement intégrées à la carte mère, pour des raisons de coût (c'est beaucoup moins cher). Mais elles sont aussi moins rapides !

Voici les cartes les plus courantes :

  • La carte graphique. Elle possède une petite mémoire dans laquelle est stockée l'image qui doit apparaître sur l'écran du moniteur. Lorsque le processeur décide de changer des points de l'image, il écrit dans cette mémoire. Le reste du temps, la carte s'occupe de tout, laissant libre le processeur de faire autre chose. De plus en plus, les cartes modernes sont aussi capables de faire des calculs compliqués de dessin : objets en 3D (trois dimensions), lignes, textures, etc. C'est très utile pour les jeux qui sont de plus en plus rapides.
  • La carte son. Elle permet de jouer des sons, mais aussi d'en numériser (d'en enregistrer). Elle gère aussi l'entrée d'une manette de jeu, ou encore la commande d'instruments de musique électronique (synthétiseurs). De plus en plus cette carte est intégrée à la carte mère. Les versions récentes permettent le branchement de nombreuses enceintes : on parlera, par exemple, d'une carte « 5.1 », permettant de brancher 5 paires de haut-parleurs et un caisson de basse, ce qui permet de créer un son qui vient de tous les côtés, comme au cinéma.
  • La carte réseau. Elle aussi souvent intégrée à la carte mère, elle permet à l'ordinateur de se connecter à un réseau (à plusieurs autres ordinateurs) ou à un modem externe (pour se brancher sur Internet).

Les périphériques internesModifier

On range dans le boîtier les différents lecteurs ou graveurs : DVD, CD-Rom, disquette. Mais aussi les disques durs, qui mémorisent tous les programmes et les données. Ces périphériques prennent leur courant électrique directement sur l'alimentation de l'unité centrale. Ils sont reliés à la carte mère par un ensemble de fils, qu'on appelle des nappes.

Les lecteurs s'ouvrent sur la face avant de l'unité centrale, à travers des fentes qu'on appelle des baies. Les disques durs n'ont pas besoin de s'ouvrir vers l'extérieur, ils sont donc cachés. En général, il est possible de brancher jusqu'à deux lecteurs de disquette et quatre autres périphériques sur une carte mère par exemple, deux disques durs, un lecteur de DVD et un graveur, (mais toute autre combinaison est possible).

Les ordinateurs portables et les consoles de jeuxModifier

Les ordinateurs portables et les consoles de jeux sont des ordinateurs comme les autres.

Les ordinateurs portablesModifier

Tout l'ordinateur est concentré dans un seul boîtier, y compris le moniteur et le clavier. Ce qui fait que ses éléments sont miniaturisés (plus petits). Un ordinateur portable est donc plus cher que son équivalent dans un boîtier tour. Il est également plus difficile d'en changer des éléments ou d'y mettre des extensions.

Les consoles de jeuxModifier

Ce sont des unités centrales. La carte mère et le processeur sont souvent construits spécialement pour elles et ne se trouvent pas dans le commerce. Elles sont destinées au jeu, et disposent donc de circuits spécialisés dans l'affichage et le calcul d'images. Leur intérêt est essentiellement leur coût réduit, pour des performances de plus en plus exceptionnelles.

Modèle:Ordinateur wp:Unité centrale

  • ____________________________________________

_____________________________________________

La carte mère est un circuit électronique qui est chargé de relier tous les éléments de l'ordinateur. Elle est fixée dans l'unité centrale. C'est sur cette carte que l'on fixe notamment le processeur ainsi que les cartes mémoire.

Aspect et branchementModifier

C'est une grande carte rectangulaire, que l'on voit lorsqu'on ouvre l'unité centrale. De nombreux fils y sont branchés, car c'est elle qui va relier tous les éléments de l'ordinateur. Elle est vissée sur le boîtier.

Les portsModifier

Vers l'arrière, on trouve tous les ports classiques d'un ordinateur. Prises série (pour la souris et le clavier), parallèle (pour l'imprimante), USB, etc.

Le processeur, caché sous son ventilateurModifier

Le « cerveau » de l'ordinateur, le processeur, est fixé sur la carte mère. Sauf dans les ordinateurs anciens, il est invisible, car caché par un ventilateur et un radiateur[1] : c'est un système qui permet de dissiper (d'évacuer) la chaleur produite par le processeur. Sans cela, la chaleur (qui pourrait facilement monter à 100°) endommagerait la puce et ferait planter l'ordinateur.

Support, format et normeModifier

Le choix d'une carte mère est délicat. En plus de sa qualité, il existe plusieurs modèles qui dépendent des éléments à fixer :

  • La carte doit être adaptée au processeur qu'on souhaite fixer (on appelle cela le support du processeur) ;
  • Le format du boîtier (ATX est le plus courant) ;
  • Le format des cartes mémoire (la norme des mémoires).

Une carte mère particulière est donc construite pour un processeur, un boîtier et une carte mémoire précise, il ne faut pas se tromper et mieux vaut demander conseil avant d'acheter.

FonctionnementModifier

La carte mère est chargée de transporter des informations depuis ou vers le processeur, sur les ordres de celui-ci. On peut dire que c'est une autoroute qui transporte du courant électrique. Les principaux éléments chargés du transport s'appellent les bus. Ce sont des réseaux de fils. Ils relient, par exemple, la mémoire au processeur, les disques durs, les sons, etc.

Afin que le transport ne se fasse pas n'importe comment, la carte mère abrite également l'horloge de l'ordinateur, qui cadence (qui donne le rythme) la circulation des informations.

La carte mère est également prévue pour accueillir des extensions qu'on branche directement sur elle : carte graphique, carte réseau, etc.

IntégrationModifier

De plus en plus d'éléments sont intégrés à la carte mère, éléments qui étaient avant sur des cartes d'extension. La carte mère gère souvent les disques durs et les lecteurs (grâce à un contrôleur), le son, le graphisme, le réseau.

Cela permet de faire baisser le prix total de l'ordinateur, mais cela peut également diminuer les performances (la vitesse) de l'ordinateur, car le processeur est souvent très sollicité pour s'occuper de ces circuits. Un bon moyen d'avoir un ordinateur plus rapide est, par exemple, de rajouter une carte graphique à la place de celle intégrée sur la carte mère. Cela ne pose aucun problème, il est possible de désactiver (d'éteindre) les extensions au démarrage de l'ordinateur.

Le biosModifier

La carte mère contient également le bios, un petit programme qui se charge automatiquement à l'allumage de l'ordinateur. Il permet de régler quelques paramètres de la carte mais surtout de lancer le système d'exploitation de l'ordinateur qu'il charge généralement depuis le disque dur. Le bios est contenu dans une petite puce mémoire qui ne s'efface pas. Il est propre à chaque carte mère. Modèle:Ordinateur

Notes
  1. Ici radiateur désigne un élément métallique chargé d'évacuer la chaleur, à ne pas confondre avec le radiateur d'un chauffage central, qui sert à... chauffer une pièce !

Modifier

20px Pour les articles homonymes, voir Clavier.

Un clavier est un périphérique externe très important d'un ordinateur.

Avec la souris, c'est l'un des périphériques les plus utilisés pour donner des informations avec un ordinateur (saisir du texte, lancer un logiciel ou jouer à un jeu vidéo).

Aspect et branchement Modifier

Un clavier est en général un bloc rectangulaire muni de nombreuses touches. Chaque touche correspond à une lettre ou un chiffre. Il existe également des touches spéciales, comme la touche majuscule qui permet, lorsqu'on appuie dessus en même temps que sur une autre touche, de saisir une lettre majuscule. Certains claviers ont des formes très différentes, pour faire joli, mais aussi pour être le plus confortable possible et permettre de taper plus vite.

La plupart des claviers se branchent encore à l'ordinateur sur le port PS/2 (comme une souris). De plus en plus, les nouveaux claviers se branchent sur un port USB, comme les imprimantes, les scanners... et les souris récentes.

Certains claviers fonctionnent sans fil. Ils utilisent alors des rayons infra-rouge ou des ondes radio.

Sur les ordinateurs portables, le clavier est intégré avec l'écran. Il est cependant possible d'ajouter un autre clavier pour plus de confort.

Organisation des touches Modifier

En France, la plupart des claviers sont dits AZERTY. Cela indique dans quel ordre les touches sont placées (A, puis Z...). Dans les pays anglo-saxons, on trouve plutôt des claviers QWERTY (Q, puis W...).

Il existe de très nombreuses organisations de touches différentes, suivant les pays et les langues. En allemand, il faut une touche ß, en norvégien une touche ø, en arabe, en russe ou en japonais l'alphabet est différent, en chinois on utilise des idéogrammes...

Certaines organisations de touches ont été créées non pas pour une langue particulière, mais selon des critères scientifiques pour permettre de taper du texte plus rapidement, ou de moins se fatiguer. Dvorak est réputé être une des organisations de touches permettant de taper le plus vite (Dvorak vient du nom de son inventeur, August Dvorak, et nom pas de l'ordre des premières touches). L'organisation Colemak est conseillée aux personnes souffrant de traumatismes à cause de l'utilisation d'un clavier.

Claviers spéciaux Modifier

Il existe beaucoup de claviers spéciaux :

  • Des claviers virtuels qui s'affichent sur l'écran (souvent utilisés pour les ordinateurs publics ou les téléphones)
  • Des claviers lumineux projetés sur une table
  • Des claviers verticaux cylindriques
  • Des claviers mous, que l'on peut enrouler pour transporter plus facilement
  • Des claviers spéciaux pour gaucher, pour droitier ou pour les personnes ayant perdu l'usage d'une main (ou des deux mains)
  • ... et plein d'autres sortes encore

wp:Clavier_d'ordinateur en:Keyboard (computer)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard