FANDOM


Cet article est une ébauche à compléter,
vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.


Une approche pastorale se dit aussi de toute approche attentive aux personnes qui sont loin de l'Église ou de ses mystères.

Fondement évangéliqueModifier

Déjà l'Ancien Testament faisait référence dans le psaume 23, à Dieu qui prend soin de ses brebis et les conduit vers de verts pasturages.

De même le prophète Jérémie (chapitre 23) évoque le souhait de Dieu : je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai dispersées. Je les ramènerai dans leurs pâturages, elles seront fécondes et se multiplieront.

Le Christ reprend cet héritage et l'accomplit dans son attitude et à travers plusieurs allusions au Bon pasteur et aux brebis perdues.


Théologie et pastoraleModifier

Le danger d'une recherche théologique poussée est de construire une montagne loin d'une réalité simple et accessible. Mais cette recherche est aussi une aide possible à la compréhension même des enjeux et des difficultés d'une pastorale de proximité qui en simplifiant à l'extrême risque d'aboutir à des impasses. Il y a donc une tension permanente entre une nécessaire accéssibilité et le souci d'une rigueur scientifique.

La difficulté de toute approche théologique tient surtout au langage, qui s'est élaboré suite à une longue tradition deux fois millénaire et à l'interpénétration de courants phylosophiques et théologiques différents qui en se compénétrant voire s'opposant ont conduit à préciser les concepts, les figer.

Cette tradition est incontournable mais s'éloigne de fait des préoccupations pastorales plus accès sur l'intelligence de la foi.

Il y a donc des passerelles permanentes à construire, des marches d'escalier qui permettent à ceux qui entrent dans la foi, de prendre conscience de l'essentiel sans se perdre dans les méandres de discussions parfois difficiles.

C'est l'enjeu de la pastorale.

L'intelligence de la foi est la clé centrale de cette pastorale dans le sens où elle va permettre à ceux qui sont loins de la foi d'accéder à une compréhension du mystère et une adhésion/participation à la lueur intérieure qui réside déjà en tout homme et qui ne cherche qu'à être déployée.

La difficulté principale qui se pose à notre temps et de rendre accessible cette "fission nucléaire du cœur" dont parlait Benoît XVI dans son homélie à Marienfeld...

Histoire récenteModifier

Pastorale de l'accueilModifier

Depuis plus de 50 ans s'est développé une pastorale dite de l'accueil qui visait à rejoindre le vécu des gens avant de les impliquer dans une démarche de foi. Cette démarche partait de l'attente des personnes, de leurs désirs. Cette approche pastorale a été mise en avant notamment par Jean XXIII qui demandait en 1962 aux évêques de « lire les signes des temps » et de mettre en œuvre un « magistère à caractère surtout pastoral ». Le pape les invitait à ne pas se focaliser sur la doctrine de l'Église, mais à présenter la substance de la foi en rejoignant les façons de penser des hommes dans leur culture (1).

Cette pastorale était soucieuse de favoriser l'assentiment personnel, à susciter chez chacun l'écoute de sa conscience : « La vérité doit être recherchée selon la manière propre à la personne humaine (…) [par l'aide mutuelle] dans la quête de la vérité; (…) par un assentiment personnel (…). C'est par sa conscience que l'homme perçoit et reconnaît les injonctions de la loi divine ; c'est elle qu'il est tenu de suivre fidèlement en toutes ses activités, pour parvenir à sa fin qui est Dieu ».

Cette approche très ouverte s'est heurtée dans un contexte "d'exculturation de la foi" à un risque de dissociation entre pratique sociale et vie sacramentelle. Les pasteurs ont eu l'impression de devenir une station service, distributrice de sacrement. Ils avaient l'impression de brader le cœur du mystère de la foi.

Pastorale de propositionModifier

Face à cette dérive, les évêques ont cherché à réorienter la pastorale vers une "pastorale de proposition" qui veille à une appropriation personnelle de la foi tout en présupposant une adhésion libre au mystère chrétien. Cette pastorale est devenue plus active, plus dynamique, avec une annonce explicite visant à humaniser l'ensemble de la société. Sous l'impulsion notamment de la "Lettre aux catholiques de France" cette pastorale a connu un rayonnement dans d'autres pays.

Mais le risque n'était-il pas de devenir des "enseignants", des donneurs de ressources face à des foules qui "auraient tout à recevoir mais rien à dire ou à donner ?" Comme le soulignait Mgr Louis-Marie Billé à Lourdes en 2000, "il n'existe pas d'Evangile sans dialogue (…) Il [faut qu'un même Esprit soit à] l'œuvre chez l'évangélisateur et chez l'évangélisé et que le premier, s'il sait ce qu'il propose, accepte aussi d'être converti par celui qui a bien voulu l'écouter". (2)

Au cœur de cette interrogation subsiste une interrogation. Qu'est-ce que transmettre la foi ? Comment Dieu se communique-t-il ? Ne faut-il pas, comme le disait Mgr Georges Ponthier à la même assemblée des évêques de Lourdes « proposer l'Évangile » plutôt que de « proposer la foi » ? Quelle place laisse-t-on à la liberté ?

Pastorale de l'engendrementModifier

Face à ces interrogations, le livre collectif "Une Nouvelle Chance pour l'Evangile", tente de proposer une nouvelle voie : "La « pastorale d'engendrement » puise son inspiration dans une certaine manière de se référer aux récits fondateurs. Elle ne prétend pas se substituer aux autres modèles pastoraux (…) Elle renvoie à l'expérience humaine (…) évoque tout d'abord les paroles et les gestes de l'homme et de la femme qui s'aiment et qui s'unissent pour donner la vie. En s'offrant ainsi l'un à l'autre (…) ils s'engendrent mutuellement et donnent la vie à un nouvel être qui à son tour les engendre à devenir parents." (3).

Il s'agit de transmettre une manière d'être, faite d'accueil et de don, mais surtout redonner une certaine "fécondité à l'Evangile", susciter une "contagion relationnelle" autour de la Parole de Dieu, vecteur de relecture et d'interpellation personnelle et communautaire.

Source :(1) Une Nouvelle Chance pour l'Evangile, Sous la direction de Philippe Bacq et Christoph Théobald, Vers une pastorale d'engendrement, Lumen Vitae, Novalis, Éditions de l'Atelier, Bruxelles, 2004, page 10
(2) "Conférence d'ouverture", Dans les temps nouveaux pour l'Évangile, Assemblée plénièe de Lourdes 2000, Paris, Bayard-Centurion/Cerf/Fleurus-Mame, 2001, p. 21
(3), Pastorale d'Engendrement, ibid p. 16 à 20

Liens externesModifier

Texte intégral de l'homélie de Benoït XVI

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard